Nous sommes le Mercredi, 23 Mai 2018
Vous etes ici :     Home
Le narcissisme comme feuille de route par Christophe CHASTANET PDF Imprimer E-mail
Écrit par Christophe   
Lundi, 16 Avril 2018 11:38
                              
 
Casser les codes, telle était bien la volonté de l’Elysée avec ce grand oral au Palais de Chaillot hier soir.

Il est certain que le style de Bourdin et Plenel n’est pas celui des passe-plats qu’ont été jusqu’alors Delahousse ou Pernault.

Bravache, le président de la République voulait de la répartie et s'imaginait tel un boxeur face à des contradicteurs sans concession. La période est à la contestation sociale et le chef de l’État ne pouvait donner l’impression de se défiler. Mais à trop vouloir satisfaire son ego, Emmanuel Macron a pris le risque de... se retrouver dans les cordes et incapable de parer les coups.

Il est alors vite apparu pour ce qu’il est réellement : un homme politique sans consistance qui n'apporte pas les bonnes réponses et refuse de se remettre en question.

Sûr de son fait et de sa légitimité démocratique pourtant réduite, Emmanuel Macron n’a cédé sur rien.

Sur la Syrie, il a justifié les frappes menées dans la nuit de vendredi à samedi en avouant à mots couverts que le véritable but de ce raid nocturne n’était pas de châtier le régime syrien pour l’utilisation d’armes chimiques - dont les preuves ne sont toujours pas rapportées -  mais bien de renverser le rapport de force redevenu favorable à Bachar El Assad afin de « construire une solution politique inclusive » ne laissant pas la Syrie dans la main d’un seul pouvoir ! Mais depuis quand il appartient à la France de choisir ou d’imposer ses interlocuteurs ? où se situe alors le respect du droit international ?

S’agissant des mécontentements qui traversent la société française (SNCF ; NDDL ; étudiants…), le président de la République a réfuté toute convergence des luttes et a répondu avec la fermeté et l’arrogance qu’on lui connaît. Le chantage aux cheminots qui doivent accepter la réforme de la SNCF pour que l’État reprenne une partie de la dette de l’entreprise à partir de 2020 est tout simplement du jamais vu dans la bouche d’un président de la République.

En ce qui concerne les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), Emmanuel Macron s’est engagé clairement à créer un cinquième risque de la Sécurité sociale consacré à la dépendance. Mais cette mesure, prise sous la pression d’un mouvement de protestation des personnels des Ehpad, qui dénoncent depuis plusieurs mois des conditions de travail dégradées, n’est pas financée et la création d’une deuxième journée de solidarité travaillée non payée ne peut pas être un recours. L’échec de celle instaurée par Raffarin après la canicule de 2003 est patent.

Sur la fiscalité, Emmanuel Macron a martelé qu’il n’y aurait pas d’impôt nouveau d’ici à 2022 mais a annoncé une refonte de la fiscalité locale, notamment des bases de calcul de la taxe foncière, ce qui laisse supposer que celle-ci va exploser à l’heure où la suppression de la taxe d’habitation n’offre plus aux collectivités locales que ce seul levier pour équilibrer leurs budgets.

Enfin, sur l’islamisme et les « enfants de la République qui sont prêts à céder à la tentation du djihad », le chef de l’État a affirmé qu’il fallait mener un « travail de reconquête », sans expliquer comment concrètement il entendait y parvenir, car ce n’est pas la fermeture symbolique de trois mosquées qui asséchera l’islam radical quand on sait que la DGSI évoque dans plusieurs rapports la montée du salafisme en France et que dans un État de droit comme le nôtre, où jusqu’à preuve du contraire on ne peut pas savoir ce qui se passe dans la tête des gens, les comportements peuvent être interdits mais pas les convictions personnelles.

Au final, que restera-t-il de cet exercice qui ressemblait plus à une pièce de théâtre surjouée qu’à une interview intelligible ? la forme a pris le pas sur le fond et Emmanuel Macron s'est livré à un exercice narcissique avec la seule finalité de montrer ses muscles et ses qualités de débatteur... c'est une nouvelle fois la fonction présidentielle qui en pâtit !
Mis à jour ( Mercredi, 18 Avril 2018 21:52 )
 
Frappes occidentales en Syrie PDF Imprimer E-mail
Écrit par Administrator   
Samedi, 14 Avril 2018 09:37
Communiqué du Bureau National de l'UPF du 14 avril 2018
 
 



Réaction du Bureau National de Union du Peuple Français sur les frappes occidentales en Syrie :

 

 

La France et le Royaume-Uni, sur ordre et sous le commandement americain ont attaqué la Syrie cette nuit sans mandat de l'ONU.

Selon le president de la République, il ne s'agit que de cibler les "capacités du régime syrien permettant la production et l'emploi d'armes chimiques".

S'il n'existe pas de guerre propre, il n'existe pas davantage de frappes chirurgicales.

Ces mots, qui pourraient faire croire à un jeu vidéo, ne sont destinés qu'à rassurer l'opinion publique et ne prennent pas la mesure des réalités et des conséquences que de tels choix militaires peuvent engendrer.

Ces frappes ne règlent rien. Ni au conflit syrien enlisé depuis plus de 7 ans, ni à la prolifération des armes chimiques dont l'utilisation n'a pas été matériellement rapportée par un organisme indépendant, tel que l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

En agissant de la sorte, la France se discrédite pour jouer un quelconque rôle d'arbitre dans le cadre d'une sortie de crise.

Elle marque aussi, et ce n'est pas accessoire, un regrettable nouveau recul en ce qui concerne notre indépendance nationale et militaire que les gaullistes ne peuvent que déplorer.

Mis à jour ( Lundi, 16 Avril 2018 11:42 )
 
Les voeux 2018 de l'UPF PDF Imprimer E-mail
Écrit par Administrator   
Dimanche, 31 Décembre 2017 10:00

 

"Tout peut, un jour, arriver, même qu'un acte conforme à l'honneur et à l'honnêteté apparaisse en fin de compte, comme un bon placement politique." - Charles de Gaulle

 

En cette fin d’année 2017, nos premières pensées vont vers tous les Français qui souffrent de maladie, d’isolement, de précarité ou de rupture familiale et sociale.

Pour eux, les fêtes de fin d’année sont des jours de galère semblables aux autres et ils ne ressentent pas les effets du mirage Macron, produit de la décomposition du système politique français qu’il a habilement exploitée, substituant au vieux clivage droite-gauche le clivage artificiel ancien-nouveau monde.

Aussi habile dans le maniement des symboles, que dans l’art de la communication qui relève d’une implacable mise en scène, Emmanuel Macron a réussi à faire croire qu’il portait un changement alors qu’il n’est que l’incarnation du vieux libéralisme dévoyé.

Cette idéologie est aujourd’hui hégémonique dans les sphères politiques, culturelles et économiques qui fondent la société, sans qu’aucune alternative crédible paraisse pouvoir lui être opposée.

Mais notre monde, qui court toujours plus vite, ne pourra pas oublier plus longtemps qui il est, d’où il vient et pourquoi chacun d’entre nous sommes là. 

Comprendre son époque c’est aussi permettre à la France d’être, demain, ce pays qui sera encore capable de transmettre une certaine vision du monde reposant sur une éthique et des valeurs qui ne soient pas globalisées.

Affirmer cela ne signifie pas qu’il faut refuser le progrès, ni se retirer sur l’Aventin mais qu’il importe de se mobiliser contre une standardisation à l’œuvre qui sacrifie notre modèle social ; notre exception culturelle ou notre politique étrangère d'indépendance, d'influence et d'équilibre - incarnée par le gaullisme - sous couvert d’une prétendue modernisation portée par un président de la République très mal élu face à l’extrême-droite (avec moins de la moitié des électeurs inscrits) et sans aucun résultat à moyen terme.

Or, nous ne nous réinventerons pas, ni les uns contre les autres, ni les uns sans les autres.

On ne pourra transformer le pays dans la durée que si les réformes sont justes, réfléchies, durables et équilibrées.

Saisissons-nous ensemble de cette nouvelle année sans échéance électorale pour repenser notre pays et mieux comprendre notre monde sans rien attendre d’un pouvoir autosatisfait qui ne tolère ni discussion, ni négociation, comme lors de la réforme du Code du travail par ordonnances.

Ce que les premiers mois de la présidence « jupitérienne » ont prouvé c’est que la vanité et la suffisance ne font pas une bonne politique. Le dialogue avec tous les Français n’est pas une alternative. Il est une nécessité.

Comment, concrètement, y parvenir ? en recréant une offre politique crédible qui repose sur des principes forts et qui rejette la dépolitisation contenue dans l’européanisation du politique prônée par le macronisme ; en se tournant davantage vers les pouvoirs locaux, les élus de terrain dévoués et créatifs ainsi que les acteurs de la société civile qui ont beaucoup à nous apprendre de leur expérience ; en permettant enfin à tous les citoyens, désabusés et révoltés par les inégalités, qui ne cessent de s’accroître dans un monde dominé par l’argent, d’exprimer leurs attentes.

En somme, l’année qui s’ouvre ne sera réussie que si elle permet de définir une vision commune pour tous ceux qui croient encore en la France et de jeter les bases d’un projet crédible répondant aux crises (économique, sociale, environnementale et démocratique) qui mettent en péril notre pacte républicain ; affaiblissent la Nation et favorisent les populismes et les régionalismes.

Le défi est de taille. Les écueils sont nombreux. Mais rien ne sert d’entreprendre s’il s’agit de s’économiser. 

Soyez assurés que les gaullistes qui refusent tout arrangement avec les extrêmes défendront encore, tout au long de l’année, le cadre politique et national que d’aucuns veulent dépasser et se feront entendre par leurs propositions.

A toutes et tous, chers concitoyens de métropole, d'Outre-mer et de l'étranger, le Bureau National de l’Union du Peuple Français vous souhaite, ainsi qu’à vos familles et à vos proches, une bonne et heureuse année 2018.

Mis à jour ( Dimanche, 31 Décembre 2017 10:32 )
 

Sondage

Pour lutter contre le chômage, de laquelle des deux opinions suivantes vous sentez-vous le plus proche :
 

Sur Facebook

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com