Nous sommes le Mardi, 12 Déc 2017
Vous etes ici :     Home Communiqués de l'UPF Les voeux 2016 de l'UPF
Les voeux 2016 de l'UPF PDF Imprimer E-mail


"Malgré ses épreuves terribles, notre peuple se sait et se sent assez riche d'idées, d'expérience et de force pour rebâtir, comme il l'entend, l'édifice de son avenir." - Charles de Gaulle

Jamais la France n'a paru aussi fragile qu'à l'orée de cette nouvelle année. Visé par le terrorisme islamiste radical, ce poison salafiste importée d'Arabie et du Qatar ; affaibli économiquement et divisé électoralement, notre grand pays est en souffrance.

Le tableau est particulièrement sombre. L'avenir incertain et chargé de menaces inquiète nombre d'entre nous pour qui les difficultés peuvent paraître insurmontables. Pire, nos dirigeants actuels amènent les Français à douter d'eux-mêmes.

Les solutions sont pourtant entre nos mains et 2016 peut être une année pleine d'espoir et de renouveau. Il suffit pour cela que les citoyens croient suffisamment en leur capacité d'analyse, de critique et de réflexion pour se réapproprier collectivement la France et redevenir maîtres de leur destin.

Partis politiques alternatifs tels que le nôtre ; organisations de la société civile et autres mouvements citoyens - suivant en cela l'exemple des succès populaires en Grèce et en Espagne - peuvent et doivent mettre leurs forces et leurs moyens en commun pour créer un nouveau dialogue politique, à la hauteur de la défiance envers la classe politique traditionnelle qui est aujourd'hui une constante structurelle.

Car, qui peut croire que cette classe politique a entendu le message qui lui a été envoyé au début du mois de décembre lors des élections régionales ? les querelles partisanes pour désigner les candidats à l'élection présidentielle de 2017 ont repris comme avant et occuperont le devant de la scène durant toute la prochaine année...

Il y a pourtant tellement mieux à faire que de passer son temps dans les oppositions politiciennes stériles car une autre voie démocratique et sociale, aux antipodes des chimères européistes ou des tentations nationalistes, est possible.

Le projet européen est à bout de souffle : cette année, la crise grecque a fait éclater au grand jour les défaillances, les marchandages et les chantages mis en œuvre dans la gestion de la zone Euro ; la crise des réfugiés a crée une tension extrême dans toute l'Europe centrale et dans les Balkans ; enfin, nos gouvernants ont fait mine de combattre le terrorisme à l’extérieur de nos frontières en oubliant de protéger leur propre pays. Les accords de Schengen favorisant une libre circulation dans l’espace européen sont un facteur de risque pour la sécurité intérieure des Etats membres. Leur suspension provisoire est insuffisante et ils doivent être dénoncés juridiquement.

Les Français ont aujourd'hui pris conscience que la déplorable situation de notre pays réside dans l'intégration européenne à marche forcée et les choix de politique économique et sociale effectués depuis le début des années quatre-vingt par tous les gouvernements, qu'ils soient de gauche comme de droite.

Mais on ne peut espérer redresser le pays et recréer en France un climat d'unité en confiant son avenir à l'extrême-droite nationale-populiste qui n'a de cesse de dresser les uns contre les autres. Cela n'a jamais fait une politique. Méfions-nous des mirages qui n'ont pas pour but de changer en profondeur notre système politique et qui, au contraire, n’apportent aucune solution à ceux qui souffrent.

Chaque époque a connu son lot de peurs et d'appréhensions ; chaque génération s'est vu infliger la rengaine du déclin. Et à chaque fois, notre pays a su trouver au fond de lui-même l'énergie du sursaut lui permettant de relever les défis son temps.

Notre responsabilité - dans le droit fil de la motion d'orientation politique adoptée le 5 décembre dernier - et celle des gaullistes - qui ont toujours fustigé le "régime des partis" - est d'apporter d'autres perspectives à notre pays en donnant corps à ce projet de société qui incluera tous les citoyens et donnera du sens au vivre-ensemble.

Changer notre manière de faire de la politique ; repartir de la base ; retisser les liens distendus ; apprendre à respecter l'autre et à l'encourager dans ses initiatives : le temps est venu pour les politiques professionnels qui ont fermé la porte à la démocratie de faire la place aux professionnels s’occupant de politique... cette révolution est inéluctable. Elle est déjà en marche.

La lucidité n'exclut pas l'espérance. Aussi, oublions très vite cette année éprouvante pour faire de 2016 une belle année pour tous les Français.

A chacune et à chacun d'entre vous, le Bureau National de l'Union du Peuple Français vous adresse, ainsi qu'à vos familles et à vos proches, ses voeux les plus chaleureux pour une année solidaire et citoyenne !
 

Sondage

Parmi les qualificatifs suivants, quels sont ceux qui traduisent le mieux votre état d’esprit à l’égard de l'élection présidentielle ?
 

Sur Facebook

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com