Nous sommes le Mercredi, 30 Sep 2020
Vous etes ici :     Home Communiqués de l'UPF Les voeux 2020 de l'UPF
Les voeux 2020 de l'UPF PDF Imprimer E-mail



"Plus le trouble est grand, plus il faut gouverner. Sortant d'un immense tumulte, ce qui s'impose, d'abord, c'est de remettre le pays au travail. Mais la première condition est que lestravailleurs puissent vivre." - Charles de Gaulle

 

L’année 2019 qui s’achève aura encore été une année politique qui s’est jouée dans la rue.

Le président de la République avait commencé l’année en pleine tempête des Gilets jaunes, à qui il avait concédé des miettes et promis que l’arrogance dont il avait pu faire preuve serait remisée au placard durant le second acte du quinquennat. 

Mais chassez le naturel, il revient au galop… et voici que ce président vertical, pensant que la démocratie sociale a fait son temps, termine l’année en étant de nouveau rattrapé par la crise sociale, avec une France bloquée par les grèves contre sa réforme des retraites - qui est aussi mal ficelée que mal expliquée - et à laquelle une grande majorité de Français est opposée. 

Or, réformer, ce n’est pas passer en force ; gouverner, ce n’est pas s’obstiner et n’écouter personne. L’Histoire nous enseigne d’ailleurs que l’exercice solitaire du pouvoir ne conduit jamais à une lucidité accrue !

En ces temps où les lignes se brouillent et où le pouvoir politique subit une crise de légitimité sans précédent, cet isolement n’est certainement pas la réponse attendue.

Alors que la société française est profondément fracturée, Emmanuel Macron apparaît incapable de redonner au pays le sens de l'unité.

Pire, par sa politique qui accentue les divisions entre les Français, il encourage la violence qui devient un mode d’expression prenant le pas sur un certain nombre de limites que l’on s’accorde à respecter dans une société civilisée.

Car les dégâts des postmodernes, qui n’ont de cesse de sacrifier l’héritage de nos ainés sur l’autel du libéralisme, sont profonds et bouleversent la société. 

La démocratie en est elle-même ébranlée jusque dans ses fondements car elle s’accorde mal avec le court-termisme et les solutions démagogiques.

D’autant plus que, dans l'ère de la post-vérité, l’émotion prend souvent le pas sur la réflexion dans un climat propice à la désorientation générale.

Rien d’étonnant alors à ce qu’en France, comme partout dans le monde au cours de l’année écoulée à Beyrouth, Alger, Hong Kong ou Santiago, les citoyens se soient levés dans le cadre de mouvements spontanés et acéphales pour réclamer des comptes à leurs dirigeants.

Partout, ils aspirent à plus de justice sociale, de transparence politique et de libertés publiques. 

Quand les peuples veulent enfin respirer, rien ne peut les arrêter ! 

La société change avec cette impression de crise perpétuelle et interroge chacun de nous sur notre capacité d’action. 

Nous sommes arrivés à la fin d’un cycle qui appelle à une transition écologique et sociale. 

Mais peut-on changer la société et la rendre plus juste et égalitaire ou existe-t-il un dessein propre à la société qui se transformerait malgré nous ?

Si, aujourd’hui, tout est remis profondément en question, nous pensons que rien n’est encore réglé et que tout reste à faire et à inventer !

A l’image de De Gaulle qui, marqué par de multiples influencesdont Péguyet Bergson, a toujours refusé de croire en la fatalité de l’Histoire, les gaullistes ont, peut-être plus que d’autres, cette perception du temps, où le passé, le présent et l’avenir ne sont pas comme livrés à la découpe.

Demain, nous allons entrer dans une nouvelle décennie qui va marquer l’avenir de notre pays et de nos enfants.

Elle ne sera pas forcément aussi sombre que ce que prévoient les déclinistes et autres survivalistes étant donné que les crises sont aussi l’occasion de changer le monde, pour mieux faire, mieux penser, mieux vivre...

Souhaitons-nous participer aux mutations, agir, décider, proposer pour construire des lendemains plus justes ?

Encourager le dialogue et les rencontres afin de retisser le lien social entre les générations : telle est bien la priorité de 2020, avant que la défiance généralisée ne rende vaine toute tentative de proposer une autre orientation à notre société actuelle.

Sous peine de disparaître, la démocratie devra aussi faire preuve d’audace et d'imaginationpour se transformer vers un modèle qui rendra le peuple conscient et mature, dans lequell'intelligence du plus grand nombre deviendra cette force participative active, creuset des meilleures solutions à dégager pour le bien commun.

Dès cette année, les élections municipales, scrutin de proximité par excellence, seront l’occasion de porter des projets différents, plus démocratiques, écologistes et solidaires, dans nos communes de France.

Elles marqueront la prise de pouvoir des citoyens sur les vieux partis politiques, si tant est que ceux qui prônent une démocratie plus directe osent prendre toute leur place sans attendre et s’impliquent pour peser dans le débat public et les prises de décisions.

Cette occasion de s’engager à l’échelon local ne doit pas être galvaudée puisqu’il s’agit d’une excellente manière d’être un citoyen actif et de reprendre son destin en main en améliorant sa vie quotidienne.

Ne laissons personne décider à notre place !

Le désarroi et le sentiment d’abandon ne sont pas des fatalités. Il n’appartient qu’à nous d’élaborer des projets en commun, comme autant de solutions concrètes pour sortir de l’impasse nos territoires en souffrance, en dépit des freins et des obstacles.

Reconstruisons, ensemble !

Même si le succès n’est pas au bout du chemin, la démarche vaudra mille victoires parce que c’est à travers elle que s’inventera la France de demain, par opposition à l’affrontement plein de colère et de haine destructrices.

Aussi, le Bureau National de l'Union du Peuple Français vous souhaite, à chacune et à chacun d’entre vous, ainsi qu'à vos familles et à vos proches, une très belle et heureuse année 2020.

 

Sondage

Quand vous pensez aux réformes menées par Emmanuel Macron sur le plan économique depuis 2017, diriez-vous que globalement ces réformes ont...
 

Sur Facebook

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com