Nous sommes le Dimanche, 12 Juil 2020
Vous etes ici :     Home Point(s) de vue Les réflexions gaullistes de la semaine du 22 au 28 juin 2020 par Christophe CHASTANET
Les réflexions gaullistes de la semaine du 22 au 28 juin 2020 par Christophe CHASTANET PDF Imprimer E-mail

Jeudi 25 juin 2020 : 

Trois semaines après un premier rendez-vous sous les ors de l'Élysée (lire réflexions gaullistes CC, 05/06), Emmanuel Macron a de nouveau reçu, hier, les partenaires sociaux pour leur dévoiler les premiers arbitrages.

On l’attendait sur l’assurance chômage ou la réforme des retraites mais c’est finalement le nouveau dispositif de chômage partiel de longue durée qui a été l’objet central de la réunion.

L'État indemnisera les salariés à hauteur de 100% du salaire net au SMIC et, au-delà, à 84 % de leur salaire net avec un reste à charge de 15 % pour les entreprises sur une durée maximale de deux ans.

Un système "à l'Allemande", censé limiter les effets de la crise économique... qui nécessitera un accord collectif d'entreprise majoritaire ou de branche et entrera en vigueur le 1er juillet.

Cette réforme de l’activité partielle s’inscrit clairement dans la lignée des plans de sauvetage annoncés depuis le déconfinement, par lesquels le gouvernement n’a eu de cesse de limiter au maximum d’éventuelles contreparties.

En effet, permettre aux entreprises en difficulté de préserver l’emploi durant la baisse d’activité est une bonne chose en soi mais si ce système consiste à retarder des licenciements, cela reviendrait à reculer pour mieux sauter et ce dispositif n'aurait aucun sens.

Or, il ne saurait être accepté que des entreprises bénéficient des aides publiques en ayant tout loisir de préparer leur plan de compression du personnel pour... le lendemain de l'élection présidentielle !

En aucun cas, ce dispositif ne doit servir à cacher des difficultés structurelles.

Il est donc nécessaire que ce chômage partiel de longue durée soit conditionné pour éviter des "effets d'aubaine", y compris en termes de licenciements.

La valeur travail a du sens face à l’accélération des mutations.

Et c’est aussi pourquoi toute refondation du « pacte social » nécessite de maintenir la balance égale entre les devoirs des uns et des autres !

 

Sondage

Quand vous pensez aux réformes menées par Emmanuel Macron sur le plan économique depuis 2017, diriez-vous que globalement ces réformes ont...
 

Sur Facebook

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com