Nous sommes le Jeudi, 28 Jan 2021
Vous etes ici :     Home Point(s) de vue Les réflexions gaullistes des semaines du 7 au 20 décembre 2020 par Christophe CHASTANET
Les réflexions gaullistes des semaines du 7 au 20 décembre 2020 par Christophe CHASTANET PDF Imprimer E-mail

NB : LE BILLET D’ACTUALITÉ DES RÉFLEXIONS GAULLISTES PREND SES QUARTIERS D’HIVER ET REVIENT LE 4 JANVIER ! 

BONNES FÊTES DE FIN D'ANNÉE A TOUS ET RETROUVEZ-NOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK EN ATTENDANT !

Vendredi 11 décembre 2020 : 

 

La fête n'aura pas lieu cette année ! 

Le gouvernement a tranché dans le vif hier soir : le déconfinement du 15 décembre sera bien limité (lire réflexions gaullistes CC, 08/12) malgré la possibilité de se déplacer entre régions. 

Ainsi, Jean #Castex - et ses "douleurs" - a décidé de sacrifier le 31 décembre et d'instaurer un couvre-feu plus strict que prévu à partir de 20 heures jusqu'à 6 heures du matin, dès mardi prochain, qui ne sera levé uniquement que la veille de Noël. 

Ce choix est arbitraire. La magie de Noël n'est pas partagée par tous et le réveillon du nouvel an, fête universelle, est pour beaucoup le seul moment de convivialité. 

L'interdiction est d'ailleurs toute relative car ceux qui n'entendent pas se plier aux injonctions gouvernementales pourront toujours contourner la réglementation en se retrouvant au domicile des uns ou des autres avant 20 heures et en se quittant après 6 heures... 

Mais, décidément, il était écrit que 2020 serait jusqu'au bout une année maudite à oublier. 

Et ce ne sont pas les gérants des lieux accueillant du public qui diront le contraire puisqu'ils seront fermés pour 3 semaines supplémentaires... les secteurs culturels et sportifs ne sont manifestement pas considérés comme "essentiels" par nos gouvernants et payent le prix fort d'une communication politique erratique alors que ce report ne s'imposait pas sur le plan médical et sanitaire, de l'aveu même de certains médecins réanimateurs. 

L'enjeu de garder le contrôle de l'épidémie justifiait-il de restreindre à ce point les fêtes de fin d'année ? cela a déjà été mis en exergue lors de l'annonce du second confinement (lire réflexions gaullistes CC, 28/10) mais il importe de le répéter : nous payons cher le défaut de préparation à la seconde vague ! 

L'usure psychique est générale car non seulement personne ne voit le bout de cette crise mais le fait que l'État régisse nos vies jusque dans les moindres détails porte la menace d'une décompensation générale. 

"Je peux peut-être mourir à cause d'une épidémie, mais ne me laissez pas mourir d'ennui !

Aujourd'hui, ce cri du cœur n'est plus seulement celui des personnes âgées, il devient celui d'une société entière ! 

Il faut se rendre à l'évidence : la France n'est plus gouvernée, elle est administrée par des incompétents.


Mardi 8 décembre 2020 :  

Le déconfinement pourrait-il être repoussé après le 15 décembre ? 

Le simple fait de se poser la question - alors que l'épidémie stagne et que l'on est loin des 5 000 cas par jours - tend à indiquer que la réponse sera positive... 

Envisager les fêtes de fin d'année sous cloche est une perspective guère réjouissante. 

La désillusion est forte après les espoirs engendrés par la décrue rapide de novembre !

Mais sacrifier Noël permettra-t-il de se ménager des mois plus calmes durant l'hiver 2021 et/ou nous évitera la troisième vague ? rien n'est moins sûr car nous entrons dans la saison idoine pour la transmission des virus respiratoires. 

Alors, il y a fort à parier qu’en l’absence de réponses claires à cette question, nos concitoyens ne seront pas prêts à accepter de faire encore plus d'efforts qu'ils n'en ont déjà fait. Et comment ne pas les comprendre ? 

Chacun a bien conscience que ces fêtes ne ressembleraient à aucunes autres et si certains l'oublieraient, les dernières préconisations du gouvernement (six à table sans compter les enfants) sont là pour le rappeler. Il est quand même compliqué de ne pas entendre les messages de prudence.

Faut-il en plus, par crainte d'un scénario similaire à celui de Thanksgiving outre-Atlantique, les annuler purement et simplement ?

Après avoir annoncé que « les déplacements entre régions seront autorisés » à partir du 15 décembre et permis la réservation des billets de train pour les vacances de Noël, où est la cohérence ?

Il serait peut-être temps de prendre les Français pour des adultes, sans discours moralisateur et culpabilisant, en cessant de souffler le chaud et le froid... car, au-delà du contexte sanitaire, c’est un choix de société qui va se poser dans les prochains jours ! 

Halte à la tyrannie de l’épidémie : la peur n'a jamais évité le danger !

 

Sondage

Une première campagne de vaccination devrait avoir lieu à partir du mois de janvier en France. Si la situation sanitaire ne s’améliorait pas suffisamment après cette première campagne, faudrait-il selon vous rendre la vaccination obligatoire ?
 

Sur Facebook

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com