Nous sommes le Jeudi, 28 Jan 2021
Vous etes ici :     Home Point(s) de vue Les réflexions gaullistes de la semaine du 4 au 10 janvier 2021 par Christophe CHASTANET
Les réflexions gaullistes de la semaine du 4 au 10 janvier 2021 par Christophe CHASTANET PDF Imprimer E-mail

Vendredi 8 janvier 2021 :  

La prise de parole doit être rare pour être attendue et dotée de sens. 

Quel était l'intérêt de la conférence de presse de Jean Castex d'hier soir ? 

Aucun. Si ce n'est imposer aux Français sa sempiternelle séance d'autosatisfaction, à laquelle s'est ajoutée une énième opération de communication avec Romy Lasserre-Saint-Maurice, qui n'est autre que la directrice de l'EPHAD où s'est rendu Emmanuel Macron en mars dernier...

Mais pouvait-on s'attendre à autre chose ? 

Tout le monde avait intégré le délai nécessaire de 15 jours après les fêtes pour avoir un premier aperçu des éventuelles contaminations intrafamiliales... 

Aussi, à part faire grimper l'inquiétude avec les « variants » anglais et sud-africain, nous ne sommes pas plus avancés !

Il en est de même s'agissant de la vaccination car, si ce n'est le tour de passe-passe en faveur des personnes de plus de 75 ans qui pourront bénéficier du vaccin à partir du 18 janvier, rien de précis n'a été annoncé. 

Et que dire de l'instauration du couvre-feu à 18 heures dans 10 nouveaux départements ? il faudra escompter des décisions qui seront prises... d'ici à ce soir pour en savoir plus ! 

Par contre, alors qu'il n'y avait aucune urgence à annoncer que les bars et restaurants ne rouvriraient pas avant mi-février, le Premier ministre ne s'est pas privé de jouer les oiseaux de malheur. Ces établissements vont ainsi connaître trois mois et demi de fermeture, une période plus longue que lors du premier confinement au printemps 2020 !

Décidément, ce gouvernement ne sait pas comment gérer cette crise qui demande une capacité d'anticipation et d'adaptation dont il est manifestement dépourvu. 

Comment s'étonner après que certains parlent déjà d'un troisième confinement... 

Alors, 2021 "année de l'espérance" comme l'a affirmé Jean Castex ? la méthode Coué a ses limites, surtout quand on est allergique aux critiques !


Jeudi 7 janvier 2021 :  

 

Ce qui s'est passé hier à Washington marquera durablement l'histoire des États-Unis ! 

Nos pires craintes (lire réflexions gaullistes CC, 05/11/20) sont devenues réalité : Donald Trump a décidé de rejouer Tintin et les Picaros... 

Dans un discours pathétique et indigne de sa fonction, aux allures de baroud d'honneur, l'actuel locataire de la Maison-Blanche n'a ainsi pas hésité à sommer son vice-président de violer la Constitution et, surtout, a invité ses partisans à marcher sur le Congrès, en pleine séance de certification des résultats de l'élection présidentielle. 

Il n'en fallait pas plus pour pousser cette populace endocrinée et revancharde à passer à l'action. 

Et les incidents survenus ensuite au Capitole, interrompant la procédure de certification, ne sont que la résultante de cette folie qui s'est emparée du président des États-Unis. 

Son appel au calme tardif n'y changera rien. Le monde entier retiendra que le président de la première puissance mondiale a bien tenté, en désespoir de cause, un coup de force pour rester au pouvoir ! 

Faudra-t-il que le Secret Service l'exfiltre de la Maison-Blanche le 20 janvier prochain ? la question commence à se poser sérieusement... 

Au moment où le chaos s'empare de la capitale américaine, il convient de garder un minimum de recul car nous n'avons pas à nous immiscer, comme le font certains responsables politiques du vieux continent depuis le 3 novembre, dans le fonctionnement de la démocratie américaine. Ni dans un sens, ni dans l'autre ! 

A ce titre, le comble a certainement été atteint dans la nuit par Emmanuel Macron s'exprimant en anglais avec le drapeau américain dans son dos ! Là où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir... Surréaliste ! 

Mais il est quand même nécessaire de rappeler que, dans cette élection, les fraudes alleguées par le camp Trump n'ont jamais été prouvées ! 

D'où l'impasse dans laquelle il se trouvait hier puisque le processus électoral était finalement arrivé à son terme sans que la justice n'ait rien trouvé à y redire.

Ce jusqu'au boutisme lui aura finalement tout fait perdre puisque le Sénat va basculer dans le camp des démocrates, après le second tour de deux élections sénatoriales en Géorgie, et qu'il aura lourdement entaché la fin de son mandat alors que son bilan n'était pas si mauvais. 

Donald Trump ne pense qu'à lui-même. Blessé dans son orgueil, il est incapable de concéder la défaite et n'aura de cesse de saper le mandat de Biden. Où s'achève le domaine de la politique et où commence celui de la psychiatrie ? 

En attendant, quatre personnes ont perdu la vie dans ces événements et ils hanteront longtemps les nuits de Donald Trump, à défaut de sa conscience. 

Aujourd'hui, la première démocratie du monde est non seulement un champ de ruines mais elle est aussi devenue la risée de la planète et ce n'est pas un motif de satisfaction !

 

Sondage

Une première campagne de vaccination devrait avoir lieu à partir du mois de janvier en France. Si la situation sanitaire ne s’améliorait pas suffisamment après cette première campagne, faudrait-il selon vous rendre la vaccination obligatoire ?
 

Sur Facebook

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com