Les réflexions gaullistes des semaines du 18 au 31 janvier 2021 par Christophe CHASTANET Imprimer

Samedi 30 janvier 2021 :  

 

Des génies à la manœuvre ! 

Jean Castex, dont on ignorait qu'il était sous-locataire à l'Élysée, a été chargé d'annoncer hier soir depuis le palais présidentiel que... l'on allait "se donner une chance" d'éviter le confinement. 

En bon conseiller conjugal, il a donc proposé de nouvelles pistes : la fermeture, dès dimanche, des frontières aux pays extérieurs à l'Union européenne, "sauf motif impérieux" et celle des centres commerciaux non alimentaires de plus de 20 000 mètres carrés. 

Sous couvre-feu depuis deux semaines, votre moral est en berne, à l'image de notre économie et notre démocratie ? essayez donc la positive attitude de Castex et revenez dans une semaine pour de nouvelles surprises ! 

Cette dramaturgie orchestrée au plus haut sommet de l'État, savamment entretenue par les médias depuis dimanche dernier, est tout proprement pathétique ! 

C'est la raison pour laquelle, nous refusons, en ce qui nous concerne, de commenter les rumeurs qui soufflent le chaud et le froid et mettent les nerfs des Français à rude épreuve. 

Il n'y a plus d'actualité, plus de politique, plus de vie tout court... notre quotidien est entièrement phagocyté par la pandémie du Covid et ses conséquences. 

Aujourd'hui, après des jours d'hésitation, sous pression des médecins d'un côté mais craignant des réactions aussi violentes qu'aux Pays-Bas, le pouvoir a décidé de temporiser. Sauf que l'indécision est la pire des décisions. 

Il y a urgence, mais pas tant que ça ; le couvre-feu fonctionne, mais pas tant que ça... à force de dire tout et son contraire, il ne faut pas s'étonner après que l'acceptabilité des mesures restrictives ne cesse de diminuer ! 

La pandémie est devenue un prétexte à un jeu de dupes où le sanitaire n’a plus d'importance mais où ce qui compte est d'agir sur les instincts primaires en donnant le sentiment d’influer sur la situation alors qu'il n'en est rien. 

Alors que la confiance s’étiole et que l’Élysée est tétanisé, les Français ne risquent pas de ressortir rassurés de ce grand huit émotionnel qui ne résout rien… les finasseries ne durent qu’un temps !