Les réflexions gaullistes de la semaine du 7 au 13 septembre 2020 par Christophe CHASTANET Imprimer
Écrit par Christophe   
Mercredi, 09 Septembre 2020 11:38

Mercredi 9 septembre 2020 : 

Emmanuel Macron a promis hier, en déplacement à Clermont-Ferrand, de renforcer "l'égalité des chances", en faisant de l'emploi des jeunes le nouveau mantra politique.

Tutorat ; internats d'excellence ; apprentissage ; alternance... rien n'a manqué dans le discours présidentiel pour promouvoir les dispositifs existants (ou recycler d’anciennes mesures portées par son ministre de l’Éducation Nationale entre 2008 et 2012 dont, soit dit en passant, l’efficacité n’est pas établie) !

Mais il est bien connu que les promesses n'engagent que ceux qui y croient.

Et, même s'il s'en est défendu, cette volonté d'aller « plus loin, plus fort » sur un sujet laissé en jachère (le traumatisme du "plan Borloo" en mai 2018 est encore bien présent...) apparaît surtout comme une opération de rééquilibrage politique alors que la rentrée a été dominée par les questions sécuritaires ; la polémique stérile autour de "l'ensauvagement" ou la lutte contre le séparatisme... 

Se servir de ce sujet consensuel que constitue l'égalité des chances comme d'une illusion sociale expose donc à un nouveau rendez-vous manqué.

Or, ils ont été nombreux en 3 ans alors que cette thématique constituait pourtant l'un des marqueurs originels du macronisme... entre les beaux discours et la traduction sur le terrain, le compte n’y est pas !

Et il n'y a aucune raison pour qu'il en soit autrement aujourd'hui. Surtout quand le président de la République cherche à convaincre que les inégalités n'en sont pas vraiment ; qu'elles ne sont que les conséquences de l’absence d’opportunités économiques car l’insécurité s’installe dans les quartiers en l’absence de vie économique stable… ou comment boucler la boucle dans un raccourci indigne de sa fonction !

Mis à jour ( Mercredi, 09 Septembre 2020 11:41 )