Nous sommes le Mercredi, 29 Sep 2021
Vous etes ici :     Home Point(s) de vue Les réflexions gaullistes de la semaine du 19 au 25 juillet 2021 par Christophe CHASTANET
Les réflexions gaullistes de la semaine du 19 au 25 juillet 2021 par Christophe CHASTANET PDF Imprimer E-mail

NB : LE BILLET D’ACTUALITÉ DES RÉFLEXIONS GAULLISTES PREND SES QUARTIERS D’ÉTÉ ET REVIENT LE 30 AOÛT ! BONNES VACANCES A TOUS ET RETROUVEZ-NOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK EN ATTENDANT !

Dimanche 25 juillet 2021 :  

Avec plus de 160 000 manifestants partout en France hier, soit 50 000 de plus que le week-end précédent, les opposants au pass sanitaire, rejoints par les gilets jaunes, ont prouvé qu'ils étaient en capacité de mobiliser en plein mois de juillet.

Aux quatre coins de la France, les slogans de "liberté, liberté" ont résonné dans la rue, même si quelques incidents notables près des Champs-Élysées et à Marseille (où des journalistes ont été pris à partie) sont venus assombrir ces rassemblements.

Que faut-il retenir de ce nouveau samedi de manifestations ?

En passant en force, Emmanuel Macron a sous-estimé le poids des oppositions et l'état de la société française qui n'attendait qu'un signe pour s'embraser.

La contestation, hétéroclite, rassemble par-delà les clivages.

Feu de paille ou marathon ?

Impossible à prédire avec la fin du débat parlementaire et les vacances estivales. Mais en maintenant la pression sur le gouvernement, ces Français ont envoyé un message : il ne saurait y avoir en France de citoyens de seconde zone, qu'il faudrait isoler, contrôler et priver de toute vie sociale.

Il n'en demeure pas moins que défendre nos libertés, c'est bien, mais proposer c'est mieux. Car cela évite d'être à la merci des manipulations et des détournements.

Refusons les chantages, quels qu'ils soient, au confinement ou à la vaccination obligatoire, pour défendre de vraies améliorations de notre organisation sanitaire ; rapprochons notre système de santé des personnes isolées et marginalisées ; repensons les moyens de transport public où la distanciation physique est impossible ; généralisons les jauges...

... comme autant de propositions républicaines que portent les gaullistes et qui mériteraient d'être réellement prises en compte pour sortir des oppositions autour du vaccin, profondément marquées par le recul de la culture scientifique.


Jeudi 22 juillet 2021 :  

Dans un scénario maintenant bien rôdé, Jean Castex s'est exprimé, hier, au cours du journal télévisé de 13 Heures de TF1 pour assurer le service après-vente de la stratégie d'Emmanuel Macron (lire communiqué UPF, 13/07/21). 

Vaccination des 12-17 ans, sans sanction avant l'automne ; modalités de contrôle du pass sanitaire par les restaurateurs et les cafetiers (qui, encore heureux, ne concernera pas l'identité des clients) : le Premier ministre, au prix de nombreuses approximations, raccourcis et autres erreurs sur la situation sanitaire, a explicité la méthode choisie. 

Elle se résume, comme cela a pu se produire en d'autres temps et sur un autre sujet, à sauter sur sa chaise comme un cabri en disant : “vacciner, vacciner, vacciner” pour atteindre les 50 millions de primo-vaccinés fin août.

En contrepartie, l'extension du pass sanitaire ne sera assorti d'aucune nouvelle restriction... qui, pourtant, se multiplient dans les faits. Il reviendra donc aux Préfets d'assumer la sale besogne au plan local et de ne surtout pas polluer le discours national. Quelle hypocrisie ! 

Alors, autant dire que Jean Castex n'aura convaincu personne : ni les éditorialistes et autres donneurs de leçons, incultes juridiquement, dont la vision collective s'arrête à celle de leur confort personnel ; ni les résistants de pacotille qui croient défendre leur liberté de choix en battant le pavé alors que leur outrance sert implicitement le pouvoir et qu'ils sont récupérés politiquement. 

Au même moment, les débats virent au vinaigre à l’Assemblée Nationale au sujet du pass sanitaire qui sera adopté sans surprise, malgré les oppositions.

La situation dans laquelle le pays est plongé est dramatique. Et ce n'est pas à cause de la propagation du variant Delta mais bien de la manière dont l'exécutif a choisi de régler le sort des sceptiques. 

A croire que la Macronie jubile à l’idée d’offrir une vie entre parenthèses aux non vaccinés... 

Mais on ne crée pas impunément des déchirures qui traversent toute la société.

Cette détestation des Français les perdra !

 

Sondage

Comment évaluez-vous la gestion par le gouvernement de la crise liée au coronavirus ?
 

Sur Facebook

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com