Les réflexions gaullistes de la semaine du 26 avril au 2 mai 2021 par Christophe CHASTANET Imprimer
Écrit par Christophe   
Vendredi, 30 Avril 2021 10:46

Vendredi 30 avril 2021 : 

Le Parisien - Aujourd'hui en France a écrit:
Etapes du déconfinement, vaccins, pass sanitaire l'interview d'Emmanuel Macron

Rosalie Lucas
Article paru dans l'édition du 30.04.21

 

Que celui qui a compris quelque chose au déconfinement version 2021, présenté par le président de la République dans un entretien à la presse quotidienne régionale hier, lève la main ! 

4 étapes (pas celles du Tour de France mais presque) seront nécessaires du 3 mai au 30 juin, avec la possibilité de « freins d'urgence » qui ralentiront le TGV France comme un TER en rase campagne. 

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? la levée de l'interdiction des déplacements inter-régionaux interviendra le 3 mai ; puis le 19 mai marquera (enfin) la réouverture des commerces, terrasses, musées et cinémas ; ensuite, le 9 juin sera le tour des cafés, restaurants et des enceintes sportives jusqu'à 5 000 personnes ; pour finir, le couvre-feu sera levé le 30 juin. 

Technocratique à souhait, c'est exquis ! Soyez rassurés bonnes gens, la bureaucratie est au pouvoir et veille sur vous : rien de tel que la valse à quatre temps pour donner un horizon (le fameux bout du tunnel), tout en faisant patienter jusqu'à l'été. 

Mais que ne ferait-on pas pour éviter qu'il ne soit tenu pour dit que tout a été ouvert comme en mai 2020, sans progressivité... 

Et surtout, comment joindre l'utile à l'agréable d'annoncer du positif aux Français : en actant le déconfinement, Emmanuel Macron en profite avant tout pour réfuter l'idée qu'il aurait fait un pari avec la santé des Français ; vanter son bilan et préparer sa campagne présidentielle en promettant une "grande concertation" pour l'été. 

Alors bien sûr, il est difficile de faire la fine bouche quand on entrevoit un retour à une vie plus normale mais personne n'est dupe : ni sur « le principe de réalité » qui consiste désormais à laisser les Français respirer, ni sur les ambitions présidentielles pour les mois à venir. 

Après nous avoir projeté cette semaine en 2025 dans les colonnes de l'Opinion, Emmanuel Macron veut prendre date (et les choisir). 

Mais rien ne sert de courir, il faut partir à point. 

D'autant qu'il reste de gros morceaux à faire avaler, tel que le périmètre d'utilisation du "pass sanitaire", qui doit entrer en vigueur dès juin. Or, ce choix sociétal qui contraindra chacun de nous à se faire vacciner pour pouvoir assister aux grands événements (stades, foires, expositions etc.) est une véritable atteinte aux libertés fondamentales qui doit être combattu. 

La liberté ne se négocie pas et ne se divise pas ! 

Aussi, avant de rêver le monde d'après (qui risque de n'être rien d'autre que le monde d'avant, en plus pauvre), encore faudrait-il avoir l'humilité de relever correctement les défis du monde de maintenant !

Mis à jour ( Vendredi, 30 Avril 2021 10:58 )