Les réflexions gaullistes de la semaine du 31 mai au 6 juin 2021 par Christophe CHASTANET Imprimer
Écrit par Christophe   
Jeudi, 03 Juin 2021 08:50

Jeudi 3 juin 2021 :  

Au détour d'une déambulation dans les ruelles de Saint-Cirq-Lapopie (46), digne d'un mauvais documentaire sur la perle de la vallée du Lot, Emmanuel Macron a annoncé hier que la vaccination serait élargie aux 12-18 ans dès la mi-juin. 

Et pourquoi pas aux nourrissons pendant que nous y sommes ? 

Tandis que les adultes ne sont (et ne seront) pas tous vaccinés et alors même que les adolescents sont peu susceptibles de présenter des complications s'ils contractent la Covid, le gouvernement a donc choisi de s'attaquer à la jeunesse, coupable de tous les relâchements et encore une fois montrée du doigt dans la diffusion du virus. 

Nos dirigeants ayant parfaitement compris qu'ils avaient atteint un plafond de verre et que convaincre les plus réticents serait peine perdue, la seule solution pour arriver à l'immunité collective consistait à contourner le problème et à s'attaquer à la circulation virale. 

Quoi de plus simple alors que de vacciner les mineurs en leur promettant de participer plus facilement à des événements culturels ou sportifs, quitte à jouer aux apprentis sorciers. 

Car il importe peu finalement à Emmanuel Macron et à ses affidés que l'on manque encore de recul sur les effets secondaires chez les enfants... 

La preuve : la Haute Autorité de santé (HAS) ne rendra son avis sur cette vaccination des plus jeunes que ce matin. 

Et il faut d'ailleurs voir comment nos technocrates s'expriment sur le sujet ! 

Ainsi, un haut fonctionnaire dans l'administration de la santé n'hésite pas à affirmer que « passé 50 % d'adultes vaccinés aux États-Unis, ça a commencé à ralentir. Quand on arrive là, il faut remettre du charbon dans la chaudière » (sic). 

C'est quand même de nos générations futures que l'on parle... les bras m'en tombent ! 

Avait-on besoin d'en arriver là pour pallier au défaut de vaccination des adultes ? Dans quelle société vit-on pour demander aux enfants de prendre le risque à la place de leurs parents ? 

Cet élargissement de la vaccination pose des questions éthiques qui auraient mérité d'être tranchées autrement que par un président-candidat pérorant du haut de son rocher lotois !

Mis à jour ( Jeudi, 03 Juin 2021 09:01 )