Mouvement gaulliste et républicain

france-header

Européennes 2024 : triomphe du RN et dissolution de l’Assemblée Nationale

Réaction officielle du Bureau National de l’Union du Peuple Français au lendemain des élections européennes et de la dissolution de l’Assemblée Nationale :

Il y a des soirées électorales qui ne ressemblent à aucune autre. Celle du 9 juin 2024 fera date.

La sanction attendue a eu lieu, au delà de ce qui était pressenti : en obtenant moitié moins de suffrages que le RN, la déconfiture de la majorité présidentielle est totale.

Comment éviter d’avoir à expliquer une déculottée magistrale, alors-même que l’implication de l’exécutif en faveur de la liste officielle du pouvoir a été sans faille, notamment pendant la dernière semaine ?

Pour tenter de reprendre la main, l’apprenti-sorcier Emmanuel Macron a trouvé la solution de la roulette russe : dissoudre l’Assemblée Nationale… en espérant que les Français réfléchissent à deux fois avant de confier le pouvoir à l’extrême-droite.

Au choc du score historique réalisé par le RN qui écrase tout, a donc immédiatement succédé la sidération du coup de poker de la dissolution…

Depuis 2 ans, nous avons tellement réclamé un retour au peuple que les gaullistes que nous sommes seraient malvenus de dénoncer ce choix présidentiel.

Sauf que ce pari n’est pas organisé pour sortir d’une impasse politique mais dans un but tactique au détriment des institutions. Ce qui n’est pas la même chose, ni la même finalité.

On a sauté dans l’inconnu hier soir. Au risque d’aboutir sur une “Chambre introuvable” avec une situation encore plus bloquée à l’issue du scrutin majoritaire à deux tours des législatives.

Car si le RN a le vent en poupe et peut finir en tête du premier tour le 30 juin, rien n’indique qu’il puisse remporter les 200 sièges de plus lui permettant de disposer de la majorité absolue le 7 juillet.

Or, l’Assemblée ne pourra plus etre dissoute avant un an.

En face, la gauche avance divisée avec l’inversion du rapport de force suite à la percée de Glucksmann et la droite est confrontée au pire des choix pour tenter de survivre.

Sur et dans quelles conditions un arc républicain peut se construire ? non seulement cela reviendrait à prendre en otage les autres formations politiques en instaurant le (faux) clivage entre la majorité présidentielle et le RN mais les Français ont montré qu’ils en avaient assez !

Enfin, le choix de retenir le délai minimal de l’alinéa 2 de l’article 12 de la Constitution implique que seuls les gros partis pourront participer aux législatives. Tous ceux qui se sont présentés aux européennes ont mis leurs comptes dans le rouge et ils ne pourront certainement pas financer 577 campagnes et le matériel afférent.

Tout le monde est pris de court par la stratégie de la terre brûlée du président de la République qui s’expose encore plus en première ligne et met sur le tapis la fin de son mandat.

La France va entrer dans une phase de turbulences et d’incertitudes dont elle n’avait certainement pas besoin à un moment où tous les regards du monde seront tournés vers nous à la veille de Jeux Olympiques avec des risques d’attentats notoires.

On ne joue pas impunément avec la démocratie à quitte ou double.

Le recours au peuple souverain suffira-t-il à garantir une démocratie effective ? on peut en douter compte tenu du calendrier et c’est bien pourquoi l’UPF – Union du Peuple Français – Mouvement Gaulliste et Républicain sera attentif à la recherche de solutions innovantes, propres à assurer une véritable respiration démocratique et lever les hypothèques qui handicapent notre pays.

Abonnez-vous à notre infolettre
Partagez cette page via