Nous sommes le Samedi, 31 Juil 2021
Vous etes ici :     Home
Les réflexions gaullistes de la semaine du 19 au 25 juillet 2021 par Christophe CHASTANET PDF Imprimer E-mail
Écrit par Christophe   
Vendredi, 23 Juillet 2021 16:32

NB : LE BILLET D’ACTUALITÉ DES RÉFLEXIONS GAULLISTES PREND SES QUARTIERS D’ÉTÉ ET REVIENT LE 30 AOÛT ! BONNES VACANCES A TOUS ET RETROUVEZ-NOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK EN ATTENDANT !

Dimanche 25 juillet 2021 :  

Avec plus de 160 000 manifestants partout en France hier, soit 50 000 de plus que le week-end précédent, les opposants au pass sanitaire, rejoints par les gilets jaunes, ont prouvé qu'ils étaient en capacité de mobiliser en plein mois de juillet.

Aux quatre coins de la France, les slogans de "liberté, liberté" ont résonné dans la rue, même si quelques incidents notables près des Champs-Élysées et à Marseille (où des journalistes ont été pris à partie) sont venus assombrir ces rassemblements.

Que faut-il retenir de ce nouveau samedi de manifestations ?

En passant en force, Emmanuel Macron a sous-estimé le poids des oppositions et l'état de la société française qui n'attendait qu'un signe pour s'embraser.

La contestation, hétéroclite, rassemble par-delà les clivages.

Feu de paille ou marathon ?

Impossible à prédire avec la fin du débat parlementaire et les vacances estivales. Mais en maintenant la pression sur le gouvernement, ces Français ont envoyé un message : il ne saurait y avoir en France de citoyens de seconde zone, qu'il faudrait isoler, contrôler et priver de toute vie sociale.

Il n'en demeure pas moins que défendre nos libertés, c'est bien, mais proposer c'est mieux. Car cela évite d'être à la merci des manipulations et des détournements.

Refusons les chantages, quels qu'ils soient, au confinement ou à la vaccination obligatoire, pour défendre de vraies améliorations de notre organisation sanitaire ; rapprochons notre système de santé des personnes isolées et marginalisées ; repensons les moyens de transport public où la distanciation physique est impossible ; généralisons les jauges...

... comme autant de propositions républicaines que portent les gaullistes et qui mériteraient d'être réellement prises en compte pour sortir des oppositions autour du vaccin, profondément marquées par le recul de la culture scientifique.


Jeudi 22 juillet 2021 :  

Dans un scénario maintenant bien rôdé, Jean Castex s'est exprimé, hier, au cours du journal télévisé de 13 Heures de TF1 pour assurer le service après-vente de la stratégie d'Emmanuel Macron (lire communiqué UPF, 13/07/21). 

Vaccination des 12-17 ans, sans sanction avant l'automne ; modalités de contrôle du pass sanitaire par les restaurateurs et les cafetiers (qui, encore heureux, ne concernera pas l'identité des clients) : le Premier ministre, au prix de nombreuses approximations, raccourcis et autres erreurs sur la situation sanitaire, a explicité la méthode choisie. 

Elle se résume, comme cela a pu se produire en d'autres temps et sur un autre sujet, à sauter sur sa chaise comme un cabri en disant : “vacciner, vacciner, vacciner” pour atteindre les 50 millions de primo-vaccinés fin août.

En contrepartie, l'extension du pass sanitaire ne sera assorti d'aucune nouvelle restriction... qui, pourtant, se multiplient dans les faits. Il reviendra donc aux Préfets d'assumer la sale besogne au plan local et de ne surtout pas polluer le discours national. Quelle hypocrisie ! 

Alors, autant dire que Jean Castex n'aura convaincu personne : ni les éditorialistes et autres donneurs de leçons, incultes juridiquement, dont la vision collective s'arrête à celle de leur confort personnel ; ni les résistants de pacotille qui croient défendre leur liberté de choix en battant le pavé alors que leur outrance sert implicitement le pouvoir et qu'ils sont récupérés politiquement. 

Au même moment, les débats virent au vinaigre à l’Assemblée Nationale au sujet du pass sanitaire qui sera adopté sans surprise, malgré les oppositions.

La situation dans laquelle le pays est plongé est dramatique. Et ce n'est pas à cause de la propagation du variant Delta mais bien de la manière dont l'exécutif a choisi de régler le sort des sceptiques. 

A croire que la Macronie jubile à l’idée d’offrir une vie entre parenthèses aux non vaccinés... 

Mais on ne crée pas impunément des déchirures qui traversent toute la société.

Cette détestation des Français les perdra !

Mis à jour ( Lundi, 26 Juillet 2021 08:53 )
 
Vaccination obligatoire pour les soignants ; pass sanitaire étendu : vers une nouvelle fracture entre les Français... PDF Imprimer E-mail
Écrit par Administrator   
Mardi, 13 Juillet 2021 10:57

Communiqué du Bureau National de l'UPF du 13 juillet 2021


 

Réaction officielle du Bureau National de l'Union du Peuple Français, au lendemain de l'Adresse aux Français d'Emmanuel Macron :

 

 
 
 

A défaut de convaincre, Emmanuel Macron a donc choisi la manière forte, hier soir, lors d'une allocution aux accents martiaux qui n'avait rien à envier aux autocrates de tout poil. 

Pour sa huitième prise de parole liée à la pandémie, ce sont bien des mesures coercitives qui ont été annoncées, sous forme de bâton sanitaire : en élargissant le pass sanitaire à de nombreux lieux de loisirs et de culture recevant du public dès le 21 juillet, la pression qui va peser sur les non-vaccinés sera maximale. Et la vie sans le vaccin sera rendue quasiment impossible dès le mois d'août puisque l'obligation sera étendue aux cafés, restaurants, centres commerciaux et transports pour de longs trajets ! 

Hors du vaccin, point de salut. Pourtant, à quel moment la normalité a consisté à être vaccinés pour entrer dans un lieu du quotidien ? 

Cette prime au vaccin va donc faire peser les restrictions sur les non-vaccinés. Et cette obligation vaccinale déguisée revient à exclure de la vie sociale les individus qui refuseraient de s’y soumettre. 

Mais quelle liberté est laissée à celui qui se retrouvera traité comme un paria ? Quand il n’y a plus de choix, il n’y a plus de liberté ! 

Seuls les tenants du prêt-à-penser boboïsant y verront un bienfait. Car il s'agit, de facto, ni plus, ni moins, que d'instaurer une ségrégation au sein de la communauté nationale. 

Tous les leviers seront actionnés puisque les tests PCR deviendront payants à l'automne et la vaccination sera obligatoire à partir du 15 septembre pour les personnels soignants et non-soignants en contact avec des personnes fragiles. A défaut, ils ne seront plus payés. 

Hier applaudis ; aujourd'hui honnis... 

Nous avons clairement basculé lundi soir à 20 heures dans un régime d'exception qui ne dit pas son nom. 

Manipuler pour mieux asservir ! 

Et le pire, c'est que cela fonctionne car quelques minutes après ces annonces, le site Doctolib était saturé... cette résignation tellement prévisible est aussi fascinante que glaçante ! 

Si l'objectif de contenir le virus est louable, les moyens choisis pour l'atteindre sont gravissimes. La vaccination qui, actuellement, est notre seule arme si l'on veut s'en sortir, ne devrait pas être un sujet de division entre les Français, au moment même où, justement, il faudrait les rassembler. 

Mais le but d'Emmanuel Macron n'est-il pas justement de mettre en tension la société pour la radicaliser encore davantage et qu'il apparaisse comme un recours en 2022 face aux extrémistes de toutes sortes ? 

Car il ne faut pas s'y tromper, hier soir cette intervention contenait en creux tous les thèmes de la future campagne présidentielle : du plan de relance en passant par l'indépendance nationale ; le revenu "jeunes" de devoir et d'engagement en faveur des jeunes, jusqu'à la fameuse réforme des retraites qui sera relancée une fois l'épidémie sous contrôle. Tout y était. 

Sauf que à trop jouer avec le feu, on finit par se brûler !

Mis à jour ( Mardi, 13 Juillet 2021 11:06 )
 
Les réflexions gaullistes de la semaine du 12 au 18 juillet 2021 par Christophe CHASTANET PDF Imprimer E-mail
Écrit par Christophe   
Lundi, 12 Juillet 2021 10:01

Lundi 12 juillet 2021 :  

Mieux que Martine à la mer, ne manquez pas le best-seller de l'été, Emmanuel et la 4e vague ! 

Des rebondissements et de l'action en perspective. Dès ce soir en direct de l'Élysée ! 

Décidemment, les allocutions télévisées se suivent et se ressemblent pour le président de la République... 

Si la propagation rapide du variant Delta, devenu majoritaire ce week-end en France, a réglé le sort de la réforme des retraités avant la fin du quinquennat, elle réveille la peur d'une crise qui s'éternise. 

L'histoire se répète mais cette fois-ci, quelles que soient les mesures sanitaires annoncées (vaccination obligatoire des soignants et/ou extension du pass sanitaire au restaurant, au cinéma ou à la salle de sport), elles seront diversement suivies : par la population, dont le seuil d'acceptabilité a baissé, mais aussi par les professionnels qui n'ont pas vocation à jouer à la police, surtout en période de vacances. 

Car la question est philosophique avant d'être politique : faut-il protéger les gens contre eux-mêmes ? 

Dans quelle mesure et dans quelles circonstances est-il acceptable d'intervenir de manière coercitive ? 

Pourquoi ne pas inciter plutôt, par la méthode douce, à des attitudes plus responsables ? c'est le principe du "nudge", concept issu de l'économie comportementale couronné par deux prix Nobel. 

Encourager sans empiéter sur le libre arbitre de nos concitoyens, voilà la méthode. 

Mais il y a fort à parier que ce ne sera pas celle qui sera suivie et que la marche forcée vers la vaccination continuera à être la seule non-réponse apportée à cet enjeu humain et sociétal. 

Après la fracture sociale et territoriale, bientôt la fracture vaccinale ?

Mis à jour ( Lundi, 12 Juillet 2021 11:27 )
 

Sondage

Comment évaluez-vous la gestion par le gouvernement de la crise liée au coronavirus ?
 

Sur Facebook

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com