Nous sommes le Lundi, 20 Nov 2017
Vous etes ici :     Home
Convention Nationale 2017 de l'UPF : 02/12 à PARIS PDF Imprimer E-mail
Écrit par Administrator   
Samedi, 18 Novembre 2017 21:48
CONVOCATION DE LA CONVENTION NATIONALE ORDINAIRE


Conformément à l'article 12 des statuts, nous avons le plaisir de vous inviter à participer à la Convention Nationale ordinaire de l'UNION DU PEUPLE FRANCAIS, qui se tiendra le : 

 

 

Samedi 2 décembre 2017 à 14 heures 00

Le Falstaff

10, place de la Bastille
75011 Paris

[Métro Bastille - lignes 1, 5 et 8] 


(étant précisé qu’un déjeuner sera proposé à partir de midi pour tous ceux qui souhaitent partager cet instant de convivialité avant notre réunion)

 


Ordre du jour de la Convention Nationale ordinaire :

- rapport moral 2017 présenté par le président,

- rapport financier 2017 présenté par le trésorier,

- point sur l'organisation interne du mouvement (implication militante, chaîne YouTube, boutique, Paypal, mouvements associés, réorganisation des 13 instances régionales, matériel de propagande disponible et en préparation),

- actualité gaulliste et républicaine, refondation politique et rôle de l'UPF, préparation des élections européennes 2019,

- point sur le projet politique (ateliers thématiques),

- discussion d'orientation sur la politique générale de l'UPF suivie d'un vote,

- perspectives d'action de l'UPF (1958-2018 : soixantenaire de la Constitution de la Vème République : prise de contact avec un constitutionnaliste),

- questions diverses (ne pouvant faire l'objet d'un vote),

 

- élections des membres renouvelables du Conseil National (sont sortants et rééligibles, Emmanuelle RENAUDIE, Stevens FRANCOIS et Caroline CHAMPRIGAUD) : les membres désirant présenter leur candidature doivent se manifester dès maintenant.



La victoire d'Emmanuel MACRON en mai dernier ne correspond pas au traditionnel mouvement de balancier électoral. Il oblige tous les partis à un véritable travail d'introspection et de réflexion.

Les gaullistes ne pouvaient pas en faire l'économie. C'est la raison pour laquelle il nous appartient d'arrêter une stratégie mais aussi de préciser à nouveau nos assises idéologiques.

Veut-on vraiment que le gaullisme devienne un objet de musée, récupéré par les uns, travesti par les autres, pendant que notre pays s'enfonce inéluctablement sous les coups de boutoir des tenants de l'européisme et du libéralisme qui n'ont rien d'un "nouveau monde" ou souhaite-t-on faire oeuvre commune et envisager une traduction moderne de ce modèle social et politique original qui peut encore effectivement faire sens ?

Transcender les clivages au profit de l'intérêt national est consubstantiel au gaullisme. Nous sommes ainsi les mieux à même de comprendre les attentes de nos concitoyens et d'accompagner les nouvelles formes d’exercice démocratique.

Nous avons donc à écrire ensemble une nouvelle page de l'histoire du gaullisme et c'est avec chacun d'entre vous, que vous soyez militants, citoyens engagés ou sympathisants que nous le ferons. Réfléchir, proposer et agir pour réinventer notre famille politique, telle est notre volonté et notre objectif pour les prochains mois.


Nous vous rappelons néanmoins qu'en cas d'empêchement, vous pouvez vous faire représenter par un autre membre de la confédération muni d'un pouvoir régulier, conformément aux dispositions de l'article 12 des statuts (étant précisé qu'aucun membre ne peut cumuler plus de 4 pouvoirs). A cette fin, vous trouverez ci-joint un pouvoir à compléter.

Nous vous rappelons également que, par application de l'article précité des statuts :

- seuls les membres à jour de leur cotisation peuvent participer avec voix délibérative à l'assemblée générale (possibilité de renouveler sur place),

- un quorum correspondant au quart des membres présents ou représentés doit être atteint pour rendre les délibérations valables,

- les motions proposées ayant le caractère de décisions ordinaires, sont adoptées à la majorité simple des membres présents ou représentés.

  

Fait à Brive, le 16 novembre 2017

Le Secrétaire Général

Mis à jour ( Samedi, 18 Novembre 2017 23:39 )
 
La pénurie de beurre : rétablissons la vérité ! par Valentin LAGORIO PDF Imprimer E-mail
Écrit par Administrator   
Vendredi, 27 Octobre 2017 15:14

Depuis plusieurs semaines, les supermarchés se trouvent en manque de barquettes de beurre ! Les messages fleurissent dans les rayons tels que : « Nos fournisseurs ne sont pas en mesure de nous livrer la marchandise commandée ».

Français, les supermarchés vous mentent et vous manipulent ! 


En effet, les marchés laitiers sont déséquilibrés depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois, à la faveur d’une demande mondiale en forte croissance, notamment venant d'Asie.
Le prix du beurre a augmenté, dû à cette forte demande.

Sur les 8 premiers mois de l’année, les fabrications françaises de beurre sont en repli de 8 % par rapport à 2016. Mais sur cette même période, les exportations ont progressé de 14,4 %. Les industriels valoriseraient-ils donc mieux le beurre à l'international que sur le marché national ?! 

Mais il n'y a pas que ce déséquilibre qui entraine cette "pénurie" dans les rayons de supermarchés.

Les industriels auraient du mieux payer les éleveurs (le beurre se fait avec de la crème de lait) mais les Grandes et Moyennes Surfaces n'acceptent pas d’augmenter les prix, parce qu’augmenter les prix signifie pour eux une diminution de leurs marges. Elles préfèrent dire qu’il n’y a plus de beurre pour ne pas en acheter. 
 
                          


Nous assistons bien à une manigance entre les transformateurs et les industriels. Et comme d'habitude, ce sont les éleveurs et les consommateurs qui en pâtissent !

D'autant plus, que le prix du lait actuel étant largement en-dessous du coût de production qui est à 510€ (pour 1000L de lait), les éleveurs, en masse, arrêtent leur profession ! 

Et comme l'éleveur arrête la production, que va faire l'industriel ? Il va faire importer du beurre provenant de l'étranger. Cela achèvera notre filière laitière, française par excellence !


Monsieur MACRON avait promis une juste rémunération des éleveurs, les effets ne sont pas là ! Des éleveurs sont encore payés en dessous du coût de production (290,320...) ! 

Le gouvernement doit instaurer une taxe minime sur la grande distribution lorsqu'elle ne respecte pas ses engagements, instaurer un prix plancher à 510€ les 1000L de lait ! 

Un peu de bon sens, de courage et de volonté politique !

 

Mis à jour ( Lundi, 30 Octobre 2017 16:26 )
 
Loi Travail XXL PDF Imprimer E-mail
Écrit par Administrator   
Vendredi, 01 Septembre 2017 14:50
Communiqué du Bureau National de l'UPF du 1er septembre 2017
 
 



Réaction du Bureau National de Union du Peuple Français après l'annonce par le gouvernement de sa réforme du Code du travail :

 

 
Les ordonnances sur le Code du travail sont tombées.

Ce que nous redoutions est avéré : des ordonnances pro-patronales à caractère libéral.

Disons-le clairement, elles ne relanceront pas le marché du travail. 

Que permettent ces ordonnances ? 

                              

 

Elles sonnent comme la fin du contrat de travail.

Dans un accord d'entreprise, les branches professionnelles pourront modifier les modalités du CDD. En fait, soit vous êtes d'accord, soit vous êtes licencié.

Ensuite, la création d'un "CDI de chantier" qui n'est, en vérité, qu'un contrat précaire n'offrant aucune garantie.

Cette mesure créera de profondes inégalités entre Français, puisqu'un salarié du BTP pourra donc être en "contrat de chantier" alors que d'autres secteurs emploieront en CDI. Mais l’on parle déjà d'une généralisation du CDI de chantier, donc une précarisation générale de l'emploi. Plus de CDD (forme), moins de CDI. Voilà leur véritable slogan ! 

Ensuite, concernant les indemnités prud’homales, deux ans d'ancienneté vaudront trois mois de salaire ; 30 ans, 20 mois de salaire ; l'autorisation pour les multinationales de licencier en France pour permettre plus de dividendes aux actionnaires va créer une véritable concurrence déloyale entre ces multinationales et les TPE/PME.

Nos générations futures seront sacrifiées.

Le télétravail a été évoqué sans trop grande importance. Pourtant, cela permettrait un réel équilibre entre vie personnelle et professionnelle, pour sauver nos campagnes, y maintenir l'emploi, mais pour cela il faut une politique volontariste pour aménager nos territoires ruraux mais c'est loin d'être le cas car Emmanuel Macron s'était targué de mettre le haut débit partout d'ici 2020 sauf que les moyens pour y parvenir n'ont pas été évoqués.

Seul point positif, la possibilité de négociation dans les entreprises qui comptent jusqu'à 20 salariés, sans passer par un syndicat puisqu'il n'y a pas de représentation syndicale dans ces dernières.

Mais les TPE/PME demandaient plus de souplesse, plus de sécurité pour les salariés, par une indemnisation à la hauteur des services rendus par le salarié et une formation professionnelle et continue. Or, nous le voyons, aucune mesure n'a été prise en faveur du salarié.

Nous aurions aimé voir dans ces ordonnances, le durcissement sur le travail détaché (supprimer, dans un premier temps, la directive pour obliger les entreprises, faisant appel à de la main d'œuvre européenne, de payer leurs charges sociales en France, ensuite relancer les métiers manuels, valoriser les filières professionnelles, aider les réorientations, une simple baisse de charges ne pourra pas éviter l'appel à la main d'œuvre étrangère) mais le président de la République préfère invectiver la Pologne plutôt que d'entreprendre une mesure capitale, l'application générale de l'association capital-travail, la baisse des charges, une simplification administrative et une baisse de l'impôt afin de relancer l'activité des TPE/PME.

Le gouvernement a tout simplement répondu aux injonctions du Medef qui salue « une étape importante et intéressante »… tout est dit !

Mis à jour ( Vendredi, 01 Septembre 2017 18:09 )
 

Sondage

Parmi les qualificatifs suivants, quels sont ceux qui traduisent le mieux votre état d’esprit à l’égard de l'élection présidentielle ?
 

Sur Facebook

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com