Nous sommes le Mardi, 21 Oct 2014
Vous etes ici :     Home
Rentrée politique 2014 de l'UPF : 11 octobre à ARRAS PDF Imprimer E-mail
Écrit par Administrator   
Lundi, 15 Septembre 2014 15:00

Comme convenu, Sébastien NANTZ, président de l'UPF, et le bureau, vous informent que la rentrée politique de notre mouvement se tiendra à ARRAS (62), le samedi 11 octobre 2014, dans la ville garnison où le sous-lieutenant De Gaulle a été affecté en octobre 1912 au 33e Régiment d’Infanterie et où il a appris la mobilisation de son régiment pour la 1ère Guerre Mondiale, dont nous célebrons cette année le centenaire.


Le programme indicatif en sera le suivant :

11H00 : cérémonie et dépôt de gerbe avec les membres du Conseil National de l'UPF au 16, rue du 29 juillet à ARRAS (62), à deux pas du quartier Schramm et de sa caserne




A partir de 12H00 : accueil et apéritif de travail au "Carnot", 10/12 Place Foch à ARRAS (62)



12H30 : déjeuner républicain (28 €) pris sur place

14H30 : réunion publique sur le thème "Les partis politiques ont-ils encore un avenir ?" (ouverte à tous – gratuit) avec à l'ordre du jour :

Introduction et mot d'accueil par Jacques AUGAIT, conseiller national de l'UPF
Conférence-débat sur les thèmes de réflexions suivants :
1/ Les raisons du désamour entre les Français et les partis politiques
2/ Réinventer l'engagement politique

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Incapables de se réformer, inadaptés à la situation actuelle du pays, éloignés des réalités quotidiennes... les Français sont de plus en plus sévères avec leurs partis politiques, qu'ils sont seulement 37% à trouver "utiles", selon un sondage Ifop pour le JDD, publié le 31 août dernier.

Il faut dire que tout est fait pour détourner les Français des partis et chaque nouvelle affaire politico-judicaire accélère la désaffection du peuple. Rien d'étonnant alors que les affaires Cahuzac et Thévenoud, à gauche, ou l’affaire Bygmalion, à droite, aient achevé de décourager les sympathisants de chaque camp.

Comment leur donner tort ? les organisations politiques sont devenus des machines à gagner les élections, juste bon à sélectionner les candidats. Le système est désormais clos, ayant délibérément rompu les amarres avec la démocratie. Il est loin le temps des forums et des débats où les militants étaient formés, autant qu'ils apportaient leur contribution au socle programmatique commun.

Les Français attendent des résultats concrets et ils ne croient plus dans les belles promesses jamais tenues. La capacité du politique à peser sur le cours des choses a été remise en cause par les échecs répétés de nos décideurs, impuissants à se donner les moyens de leur action dans un monde globalisé.

Aujourd'hui, il faut donc s’appliquer à permettre à la population d'agir de façon directe dans la vie politique et lui offrir des espaces où elle pourra contribuer aux débats publics sans se sentir prisonnier de mouvements politiques vidés de leur substance.

L’avenir appartient aux structures capables de mettre à disposition des outils qui transcendent les clivages politiques traditionnels et par lesquels les citoyens prennent la parole sans attendre que le "chef" leur en ait donné l'autorisation.

Qui mieux que les gaullistes - puisque le général de Gaulle a toujours refusé le choix partisan, dont l'action conduit nécessairement à diviser l'ensemble national - peuvent porter cette ambition pour la jeunesse et la société civile ?

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour la bonne organisation de cette journée de rentrée, il est impératif, pour ceux qui seront présents au déjeuner, de nous confirmer votre présence avant le 4 octobre et que vous joigniez à votre inscription votre règlement par chèque de 28 € à l'ordre de l'Union du Peuple Français.

Bulletin d'inscription à découper et à retourner par retour du courrier à l'adresse suivante :

Sébastien NANTZ, 3, rue du Point-du-Jour, 54210 SAINT-NICOLAS-DE-PORT - Tél. : 03.83.46.83.59 - Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
BULLETIN D'INSCRIPTION

NOM :
Prénom :
Adresse :

Tél. :
Courriel :

¤ je participe au déjeuner républicain de 12h30
¤ je participe à la réunion publique de 14h30

(cochez les cases choisies)

Je viens à ARRAS :  

¤ en train, gare d'Arras (ligne Paris-Lille)
¤ en voiture, (A 1, sortie 15)

(cochez les cases choisies)
Mis à jour ( Jeudi, 18 Septembre 2014 16:13 )
 
Silence, on coule... par Sébastien NANTZ PDF Imprimer E-mail
Écrit par Sébastien   
Mercredi, 27 Août 2014 09:18
Vous avez dit nouveau gouvernement ?

Lundi nous apprenions la démission collective du gouvernement de Manuel Valls puis la reconduction de celui-ci pour former un nouveau gouvernement.

Le lendemain le verdict est tombé, un gouvernement à 95% identique au précédent (avec toujours autant de portefeuilles pour placer les copains). En réalité, seuls les 3 ministres "frondeurs" se sont vus remplacer. N'était-il pas plus simple d'exiger leur démission plutôt que de mettre sur le qui vive toute la presse française et de se donner en spectacle à l'Europe toute entière ?

Le chantre du made in France et de la fin de la rigueur, Arnaud Montebourg s'est donc vu remplacer par Emmanuel Macron qui est complètement en phase avec la politique économique voulue par François Hollande. C'est donc un banquier d'affaires de chez Rothschild ; un grand libéral convaincu qui sera chargé de liquider le peu de spécificité française qu'il reste dans l'économie globalisée. Ne doutons pas que dans toute cette histoire cette nomination a été faite pour rassurer Mme Merkel sur la soumission de notre pays (enfin de ce qu'il en reste) à l'Allemagne.

Ce tournant marque bel et bien la fin du socialisme au sein du PS qui aujourd'hui est voué corps et âme au laisser faire - laisser passer. Jaurès et Blum doivent en être très fiers !

Enfin, avec Christiane Taubira maintenue à la justice et Najat Vallaud-Belkacem nouvelle ministre de l'Education nationale, le communautarisme sort encore grand vainqueur de ce remaniement qui n'en a que le nom !
 
Mis à jour ( Jeudi, 18 Septembre 2014 16:16 )
Lire la suite...
 
Crise politique ou crise de régime ? PDF Imprimer E-mail
Écrit par Administrator   
Lundi, 25 Août 2014 11:48
Communiqué du Bureau National de l'UPF du 25 août 2014

Voici dans son intégralité le communiqué du Bureau National de l'UPF concernant la démission du gouvernement :

Le gouvernement Valls est tombé ce matin, comme au temps béni de la IVème République qui voyait se succéder les cabinets fantoches.

Cette démission est un aveu cinglant d’impuissance de la part du couple exécutif, tant dans la gestion des hommes de la majorité que dans la politique menée pour la France, qui s’abime mois après mois sur les récifs du chômage, de la déflation et de l’atlantisme forcené.

Car, si seul le navire gouvernemental prenait l’eau, la gravité n’en serait que toute relative mais c’est bien la France qui se noie jour après jour.

Le changement de cap attendu, notamment sur le plan économique, n’interviendra pas plus aujourd’hui que demain puisque Manuel Valls est confirmé dans ses fonctions (pour combien de temps vu que l'obtention d'une majorité au Parlement sera chose quasi impossible ?)

Il faut donc envisager l’avenir autrement, ne plus rien attendre de ces responsables politiques incapables de redresser la France et de lui faire retrouver son rôle dans le monde ; mobiliser nos énergies en signifiant aux partis politiques la fin de la récréation et entreprendre de se rassembler librement dans le respect de nos diversités pour construire l’alternative gaulliste, républicaine et sociale dont notre pays a tant besoin. 

 

----------------------

Vous pouvez débattre avec nous sur ce sujet dans notre forum en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://upf-rsi.activebb.net/t759-crise-politique-ou-crise-de-regime

Mis à jour ( Lundi, 25 Août 2014 13:28 )
 

Sondage

Si l'UMP était au pouvoir, pensez-vous qu'elle ferait mieux, pareil ou moins bien que la gauche ?
 

Sur Facebook

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com