Nous sommes le Mardi, 24 Oct 2017
Vous etes ici :     Home
Loi Travail XXL PDF Imprimer E-mail
Écrit par Administrator   
Vendredi, 01 Septembre 2017 15:50
Communiqué du Bureau National de l'UPF du 1er septembre 2017
 
 



Réaction du Bureau National de Union du Peuple Français après l'annonce par le gouvernement de sa réforme du Code du travail :

 

 
Les ordonnances sur le Code du travail sont tombées.

Ce que nous redoutions est avéré : des ordonnances pro-patronales à caractère libéral.

Disons-le clairement, elles ne relanceront pas le marché du travail. 

Que permettent ces ordonnances ? 

                              

 

Elles sonnent comme la fin du contrat de travail.

Dans un accord d'entreprise, les branches professionnelles pourront modifier les modalités du CDD. En fait, soit vous êtes d'accord, soit vous êtes licencié.

Ensuite, la création d'un "CDI de chantier" qui n'est, en vérité, qu'un contrat précaire n'offrant aucune garantie.

Cette mesure créera de profondes inégalités entre Français, puisqu'un salarié du BTP pourra donc être en "contrat de chantier" alors que d'autres secteurs emploieront en CDI. Mais l’on parle déjà d'une généralisation du CDI de chantier, donc une précarisation générale de l'emploi. Plus de CDD (forme), moins de CDI. Voilà leur véritable slogan ! 

Ensuite, concernant les indemnités prud’homales, deux ans d'ancienneté vaudront trois mois de salaire ; 30 ans, 20 mois de salaire ; l'autorisation pour les multinationales de licencier en France pour permettre plus de dividendes aux actionnaires va créer une véritable concurrence déloyale entre ces multinationales et les TPE/PME.

Nos générations futures seront sacrifiées.

Le télétravail a été évoqué sans trop grande importance. Pourtant, cela permettrait un réel équilibre entre vie personnelle et professionnelle, pour sauver nos campagnes, y maintenir l'emploi, mais pour cela il faut une politique volontariste pour aménager nos territoires ruraux mais c'est loin d'être le cas car Emmanuel Macron s'était targué de mettre le haut débit partout d'ici 2020 sauf que les moyens pour y parvenir n'ont pas été évoqués.

Seul point positif, la possibilité de négociation dans les entreprises qui comptent jusqu'à 20 salariés, sans passer par un syndicat puisqu'il n'y a pas de représentation syndicale dans ces dernières.

Mais les TPE/PME demandaient plus de souplesse, plus de sécurité pour les salariés, par une indemnisation à la hauteur des services rendus par le salarié et une formation professionnelle et continue. Or, nous le voyons, aucune mesure n'a été prise en faveur du salarié.

Nous aurions aimé voir dans ces ordonnances, le durcissement sur le travail détaché (supprimer, dans un premier temps, la directive pour obliger les entreprises, faisant appel à de la main d'œuvre européenne, de payer leurs charges sociales en France, ensuite relancer les métiers manuels, valoriser les filières professionnelles, aider les réorientations, une simple baisse de charges ne pourra pas éviter l'appel à la main d'œuvre étrangère) mais le président de la République préfère invectiver la Pologne plutôt que d'entreprendre une mesure capitale, l'application générale de l'association capital-travail, la baisse des charges, une simplification administrative et une baisse de l'impôt afin de relancer l'activité des TPE/PME.

Le gouvernement a tout simplement répondu aux injonctions du Medef qui salue « une étape importante et intéressante »… tout est dit !

Mis à jour ( Vendredi, 01 Septembre 2017 19:09 )
 
Inexpérience gouvernementale par Valentin LAGORIO PDF Imprimer E-mail
Écrit par Administrator   
Jeudi, 31 Août 2017 16:55

Quelle époque insoutenable ! Une époque où les politiciens ont succédé aux réels politiques de la génération précédente, et qui ne savent rien.

Lors d'une intervention radiotélévisée pour annoncer la rentrée du gouvernement, le Premier ministre n'a pas su donner les indications nécessaires sur la politique qui sera menée, ni de chiffres précis. C'est une totale aberration de voir un Premier ministre - qui doit diriger la politique gouvernementale - ne rien savoir et se justifiant par "je ne suis pas un surhomme". Cela montre l'inexpérience du camp macroniste composé d'opportunistes.

De plus, le président de la République, qui était en déplacement en Europe centrale, a déclaré :" les Français n'aiment pas les réformes". Si, ils les aiment, nous les aimons, mais uniquement lorsque celles-ci sont nécessaires et vont dans le sens de l'intérêt général.

Les Français, ce vieux peuple qui a traversé tant d'épreuves, sont consternés et déshonorés.

En Pologne, il a humilié son pays hôte en lui reprochant de ne pas durcir la directive sur les travailleurs détachés et en affirmant que la Pologne "ne représentait en rien un cap pour l'Europe". L'arrogance présidentielle a encore frappé, la Pologne, amie historique de la France, ne le sera certainement plus. Mais ce que j'observe également dans cette affaire, c'est le silence assourdissant de l'Allemagne. N'est-ce pas elle qui profite des travailleurs détachés ? N’a-t-elle pas des contrats avec la Pologne, notamment sur les sous-marins ? ceci explique son silence. Que fera donc Macron sur cette directive ? se coucher devant la Pologne et l'Allemagne si celle-ci sort de ses gonds ? affaire à suivre.

Nous avions prévenu, alerté pendant des mois sur le danger macroniste, tels des Cassandre. Le danger macroniste, le voici à l’œuvre : humiliation ; déconfiture de la société ; suicide social ; chute de la France achevée.

Ces fameux 26 000 € de maquillage, en était-ce vraiment ou du camouflage pour cacher qui il était vraiment ?

Nous continuerons à défendre la France, la torche que nous portons contient la flamme de la Résistance, nous ne la déposerons seulement que lorsque la France aura retrouvé sa grandeur.

Mis à jour ( Jeudi, 31 Août 2017 17:02 )
 
Second Tour Législatives 2017 : Majorité absolue pour Macron à l’Assemblée Nationale, moins large que prévue PDF Imprimer E-mail
Écrit par Administrator   
Dimanche, 18 Juin 2017 22:57
Communiqué du Bureau National de l'UPF du 18 juin 2017
 
 



Réaction du Bureau National de Union du Peuple Français au soir du second tour des élections législatives :

 

 

A peine plus de 1 Français sur 3 se sont déplacés dans les bureaux de vote en ce dimanche 18 juin. Le taux d'abstention record de 57% est bien le principal chiffre à retenir dans ce scrutin, après un premier tour déjà boudé par plus de la moitié des Français.

Le rejet de la classe politique est acté. Les députés élus sont disqualifiés et la légitimité de cette nouvelle Assemblée Nationale est clairement contestée. 

Et si Emmanuel Macron obtient bien sa majorité absolue (sans le MoDem), il n'y a pas de victoire écrasante.

                               

L'effet de balancier que nous souhaitions au lendemain du premier tour a joué son rôle.

Il permet à Jean Lassalle ; Julien Aubert ou Christian Hutin de retrouver l'Assemblée Nationale. Il y aura donc bien des gaullistes au Palais Bourbon lors de la prochaine législature. Ils seront nos porte-voix.

Mais que l'on ne s'y trompe pas : la défiance de nos concitoyens ; une majorité parlementaire mal élue et les louvoiements du président de la République sur le contenu des principales réformes sont autant d'éléments d'incertitudes sur l'avenir de notre pays dans les prochains mois.

La séquence électorale qui s'achève laissera des traces. L'atomisation du paysage politique laisse présager une profonde recomposition. Elle n'épargnera pas notre famille politique. Les gaullistes devront clarifier leurs positions, notamment vis à vis des extrêmes, et faire un réel travail de réflexion et de propositions sur la France des années 2020 afin de redevenir une force qui compte et qui est utile à la vie politique.

Mis à jour ( Dimanche, 18 Juin 2017 23:42 )
 

Sondage

Parmi les qualificatifs suivants, quels sont ceux qui traduisent le mieux votre état d’esprit à l’égard de l'élection présidentielle ?
 

Sur Facebook

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com